Expressions des groupes politiques

Cette page est réservée à la publication des tribunes parues dans le bulletin municipal Taverny Mag.

 Retrouvez ici les publications électroniques du Taverny'Mag

Tribunes publiées dans le N° 32 - Janvier/Février 2021

Les propos des différents groupes politiques n’engagent que leurs auteurs


Groupe de la MAJORITÉ

POUR TAVERNY, ALLONS PLUS LOIN !

La période très difficile que nous vivons, avec une crise sanitaire sans précédent à laquelle se conjugue désormais une profonde crise sociale et économique, nous oblige en tant qu’élus de la République. Notre rôle et notre responsabilité consistent en effet à déployer toute notre énergie, au service des habitants et de l’intérêt général, pour panser un tant soit peu les plaies et accompagner nos citoyens dans leur quotidien parfois douloureux.

Nous aurions vivement aimé que les élus de l’opposition adoptent la même attitude, mais force est de constater qu’ils ont choisi une autre option : l’opposition de principe. Notre opposition de salon – bien plus motivée à l’idée de se lamenter continuellement sur les réseaux sociaux qu’à proposer son aide pour gérer localement la crise que nous connaissons – préfère ainsi la posture à la raison, et les attaques personnelles au débat constructif, quitte à s’enliser dans des contradictions et des incohérences.

Quand certains passent leur temps à traquer la moindre prise de parole de notre maire ou le moindre mot la concernant, d’autres continuent de faire tourner leur disque rayé du cumul des mandats, tout en oubliant au passage d’être présents aux commissions et réunions qui incombent à leur mandat.

Certains préfèrent également masquer leur difficulté à faire fonctionner un micro en commission municipale en visio en accusant l’administration de censure. Il est vrai qu’ils en sont experts, après avoir censuré de leur collectif d’anciens membres qui avaient osé émettre des idées différentes.

Sur le terrain des idées, enfin, difficile aussi de trouver de la consistance tant les positions changent au gré des intérêts politiciens et électoralistes. Un exemple parmi tant d’autres : les mini-forêts urbaines. En octobre 2019, alors que l’idée émerge en France, ils expliquent sur Facebook que c’est une bonne initiative. Depuis novembre 2019, nous en avons créé 4 à Taverny, mais, subitement, ils dénoncent une action devenue dérisoire et inutile.

Toutes ces scènes pourraient nous amuser si elles n’étaient pas jouées par des prétendants à la gouvernance d’une collectivité de 27 000 habitants dotée d’un budget de 58 millions d’euros… Fort heureusement, ils ne sont pas aux manettes et nous rassurons les Tabernaciennes et les Tabernaciens : nous poursuivons, nous, notre détermination et notre engagement sans faille à vos côtés et à votre service.

Vos élu(e)s de la majorité municipale.

 

Groupes de l' OPPOSITION

CHANGEONS D'ÈRE À TAVERNY

Grand écart entre le discours et les actes : 900 000 € de moins pour entretenir les écoles !
Lors du conseil municipal du 17 décembre, Mme le Maire a cette fois-ci mis un masque, après le précédent conseil où elle a été la seule à ne pas en mettre,
alors que plus de 40 personnes étaient installées pendant plus de deux heures dans un espace confiné.

Mais ce progrès sur le plan sanitaire a été gâché par un choix budgétaire : la majorité a décidé de retirer 900 000 € pour l’entretien des écoles. Alors que le budget adopté le 25 juin 2020 prévoyait 6,1 millions d’autorisations de programmes de travaux dans les écoles, cela a été abaissé à 5,2 millions €.

Pourtant les besoins des écoles n’ont pas subitement plongé : l’état des sanitaires, l’entretien des classes, des cours d’école et des équipements communs nécessitent une rénovation en continu.

La majorité rétorque notamment en accusant une fois de plus l’ancien maire de ne pas en avoir fait assez. Celui-ci, décédé en 2014, n’est plus là pour se défendre : aucune décence ! Surtout de la part de Madame le Maire qui vient d’être condamnée le 13 janvier 2021 par le tribunal judiciaire de Paris en première instance pour diffamation à l’égard d’une ancienne élue municipale membre du collectif Changeons d’Ère à Taverny.

Cette baisse de 900 000 € pour l’entretien des écoles est un vrai choix politique, à comparer avec la décision d’investir, en pleine crise, 800 000 € dans la rénovation d’une chapelle.

Comme sur l’écologie, nous regrettons ce fossé entre la communication, un marketing incessant financé par nos impôts, et les décisions réelles.

Mobilisons-nous pour défendre l’éducation !

Thomas COTTINET, Catherine THOREAU,
Franck CHARTIER, Sébastien DAVIGNON,
Bilinda MEZIANI, Cédric LE ROUX

 

TAVERNY VILLE FRANÇAISE

Encore une dépense inutile !

À quoi peuvent donc bien servir les affreuses banderoles « LIBERONS LA CULTURE » que Madame le Maire a installées un peu partout dans la ville ?
Voilà encore une dépense inutile qui pollue notre paysage. L’une de ces banderoles a même endommagé la façade de la Mairie, ce qui occasionnera encore une dépense de réfection.
C’est vraiment malheureux, en ces temps de crise, de gaspiller ainsi l’argent public dans des affichages politiciens qui ne changeront rien au matraquage sanitaire que nous subissons.

Alexandre SIMONNOT
06.62.34.28.19.
simonnot.fn@gmail.com