Expressions des groupes politiques

Cette page est réservée à la publication des tribunes parues dans le bulletin municipal Taverny Mag.

Tribunes publiées dans le N° 21 - Eté 2018

Les propos des différents groupes politiques n’engagent que leurs auteurs

Groupe de la MAJORITÉ

Une nouvelle énergie pour Taverny

Un mandat d’élu entraîne des responsabilités qu’il incombe de respecter, demande à prendre de la hauteur et à déployer d’importants efforts au quotidien pour servir l’intérêt général et les habitants. Un mandat d’élu doit être continuellement irrigué par l’envie indéfectible de voir notre ville évoluer et se développer, pour que tout un chacun puisse s’y épanouir et se sentir heureux d’y vivre. Ce sentiment et ce fil conducteur de l’action publique, pourtant évidents, doivent traverser unanimement tous les élus et constituent le carburant de notre motivation et de notre engagement inépuisables.

Nous avions ainsi rêvé d’avoir face à nous une opposition qui partagerait cette même volonté de réfléchir et d’agir au service des Tabernaciennes et des Tabernaciens. Une op-position qui viendrait nourrir nos projets en apportant sa sensibilité et son point de vue for-cément différents des nôtres mais tout aussi légitimes et défendables, à partir du moment où ils s’inscrivent dans une réalité et qu’ils sont étayés par des faits et des arguments.

Au lieu de cela, qu’avons-nous face à nous ? Une opposition qui se plaint de ne pas avoir un visage assez grand sur un trombinoscope ; une opposition qui semble découvrir que, dans une ville chargée d’histoire et vieille de plusieurs siècles, les trottoirs ne sont pas forcément aussi larges que ceux construits de nos jours ; une opposition qui appuie ses raisonnements et ses argumentations sur la rumeur, la diffamation et les attaques personnelles ; une opposition qui donne des leçons de solidarité après avoir notamment laissé des personnes en situation de fragilité fréquenter une épicerie sociale remplie d’amiante, pas aux normes et aux conditions d’hygiène douteuses. Madame le Maire pourrait déclarer que le soleil brille à Taverny lors d’une belle journée estivale qu’ils en viendraient à contester la météo pour le simple plaisir de s’opposer.

Nous avions rêvé d’avoir une opposition crédible et constructive, prête à mettre les logiciels partisans et les tambouilles politiques de côté pour accepter le suffrage démocratique et travailler à servir la ville. Force est de constater qu’elle se maintient dans la confrontation stérile et perpétuelle et dans des positionnements politiciens pourtant totalement dépassés et obsolètes, en décalage complet avec ce qu’attendent les citoyens de leurs élus et représentants.
Notre opposition ne sait que voir à travers des étiquettes politiques quand, dès 2014, nous créions une liste aux deux tiers non politisée, non encartée, et intégralement animée par la volonté de faire bouger les choses et de mettre la main à la pâte pour Taverny.

Cette situation a beau se révéler affligeante et inspirer le dépit, elle n’impacte pas pour autant notre énergie. D’autres font de la politique et n’ont qu’en ligne de mire les prochaines élections municipales, quand nous continuons de travailler pour le bien de notre commune. De nombreux projets pensés pour vous et votre quotidien continueront ainsi à se réaliser et à voir le jour dans les prochains mois.

Groupes de l' OPPOSITION

Groupe Europe Écologie les Verts

Betonnage
Ils sortent de terre et les Tabernaciens sont très inquiets. Les projets immobiliers de Madame la Maire arrivent peu à peu à leur concrétisation et ça fait peur. Sans concertation, sans écouter les avis des riverains ni des comités de quartiers, voilà du bétonnage à marche forcée qui va laisser des traces indélébiles dans la vie des Tabernaciens. Les conséquences mal évaluées en termes de trafic routiers, de stationnement et de transport en commun vont nuire durablement aux Tabernaciens, qui n’avaient pas besoin de ça ! Dans le même temps le petit commerce souffre, l’attractivité du centre ville diminue et le cinéma a fermé. Dans de nombreuses rues le bâti se dégrade, signe d’une paupérisation de notre ville. Ce n’était pas tout à fait le programme qui nous avait été vendu en 2014. Décidément la potion est bien amère.

Albine Caillié

Front de Gauche

Texte non parvenu

 

Groupe Socialistes et apparentés

L’association : La Fédération des Malades et Handicapés poussée dehors par la municipalité et vouée à disparaître ?
La FMH fait face à la décision de la Mairie de lui exiger un loyer de 3492 €/an, alors qu’elle occupait son local gratuitement. Une décision qui s’ajoute à la suppression par le gouvernement de son emploi aidé. Non contente d’imposer ce loyer démesuré et de baisser la subvention de l’association, la ville lui a ensuite signifié son refus de renouveler la convention d’occupation des locaux et l’a mise en demeure de quitter les lieux : ce qui la condamne de fait.
Au nom de la solidarité, de l’intégration du handicap dans notre société, nous regrettons ces agissements : un effort communal doit être fait pour sauver l’association.

Gérard Dagois

TAVERNY BLEU MARINE

Hommage à Michel Sénéchal
C’est avec une vive émotion et une profonde tristesse que j’ai appris le rappel à Dieu de mon ami Michel Sénéchal le saint jour de Pâques.
J’avais la chance de le rencontrer souvent car il était mon voisin, il me suffisait de traverser la rue Auguste Godard pour aller lui rendre visite.
C’était un homme profondément gentil et aimable. Il avait un très joli sourire qui reflétait toute la douceur de son âme. Ténor et comédien virtuose, il avait une voix très pure, claire et bien timbrée. Véritable monument de l’Opéra français, il me confiait souvent qu’il avait eu une chance incroyable dans sa vie de connaître une si brillantissime carrière musicale.
Né en 1927 à Paris, il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris où il obtient un premier prix de chant.  Il se produit par la suite très régulièrement à l’Opéra de Paris, à l’Opéra-Comique, au théâtre du Châtelet ainsi qu’au festival de Salzbourg où il chante sous la direction d’Herbert Von Karajan. Michel Sénéchal avait une admiration toute particulière pour ce grand chef dont il avait un portrait dédicacé qu’il aimait montrer avec fierté.
Profondément attaché à la langue française, il fonde et préside avec le chef d’orchestre Georges Prêtre l’association « L’Art du chant français » qui défend le patrimoine lyrique et la tradition du chant français. Michel Sénéchal termine sa vie paisiblement à Taverny, ville qu’il chérissait tout particulièrement. Quel beau symbole que de disparaître la nuit de Pâques, cette nuit où le Christ a vaincu la mort.
Que Michel Sénéchal repose en paix, et qu’il chante désormais pour l’éternité la gloire de Dieu.

Alexandre Simonnot
simonnot.fn@gmail.com