Pôle médical pluridisciplinaire Madeleine-Brès

La municipalité souhaite favoriser la continuité, l'égal accès aux soins, et la qualité des soins médicaux sur le territoire communal.
Pôle médical pluridisciplinaire Madeleine-Brès Taverny

Le pôle médical Madeleine-Brès a été inauguré le 10 juillet 2019

1 rue Jeanne Planche à l'embranchement de la rue d'Herblay


Afin de faire face à l’augmentation continue de la population française conjuguée à son vieillissement et de lutter contre la désertification médicale qui n’épargne pas l’Île-de-France et le Val-d’Oise, la Ville de Taverny construit un pôle médical pluridisciplinaire d’importance, nécessaire à la pérennisation de l’offre de soins sur le territoire tabernacien.

En plus de favoriser la continuité, l’égal accès et la qualité des soins médicaux sur le territoire, ce nouvel équipement constitue une réponse adaptée aux attentes des médecins qui souhaitent se regrouper pour exercer une activité libérale dans une structure professionnelle attractive et transversale pour de futurs praticiens.

Le bâtiment est situé au 1 rue Jeanne Planche, à l’embranchement de la rue d’Herblay, sur un terrain d’une superficie de 3 454 m² jouxtant l’autoroute A115.
A proximité de centres d’intérêt majeurs, composés d’établissements publics divers (lycées, gymnases, collège, piscine, écoles primaires, théâtre, médiathèque, maison de la petite enfance), il bénéficiera d’une réelle accessibilité avec de nombreuses places de stationnement et sera desservi par une ligne de bus reliant la gare de Taverny (ligne H, au nord de la commune) et la gare de Montigny-Beauchamp (RER C, au sud de la ville).

Il a été baptisé du nom de la première femme française à obtenir un diplôme de docteur en médecine, Madeleine Brès (1842 - 1921)

Le pôle médical comporte 17 cabinets qui pourront accueillir 18 praticiens :

  •  4 dermatologues
  •  1 gynécologue
  •  1 Oto-Rhino-Laryngologiste avec cabinet d’audiométrie
  •  1 angio-phlébologue
  •  1 gastro-entérologue
  •  1 rhumatologue
  •  2 pédiatres
  •  5 médecins généralistes
  •  2 infirmières (poste partagé de soins infirmiers).

 Standard généralistes : 01 79 87 61 60

 Standard spécialistes : 01 79 87 61 61

Standard pédiatres :
 Dr Sleurs 01 79 87 6170
 Dr Gomes 01 79 87 61 56


Qui était Madeleine Brès ?

Madeleine Brès 1842 - 1922

Le rôle de l’école dans l’émancipation des femmes et les modalités d’accès des femmes à l’enseignement supérieur sont aujourd’hui bien connus. Il faut attendre le XIXe siècle pour voir une femme reçue à Paris, c’est une anglaise, Miss Elisabeth Garrett, née à Londres en 1836 et qui obtint le doctorat en 1870. La première française est Madeleine Brès, reçue à l’âge de 33 ans en 1875. Une vocation peu banale pour l’époque car on ne pouvait imaginer intégrer le corps médical si on était une femme, univers purement masculin. Mais c’est en accompagnant son père lors de ses visites à l’hôpital de Nîmes que Madeleine sentit que c’était également sa vocation. Elle commence à donner quelques soins à l’âge de 8 ans, prise d’affection par une infirmière qui l’encouragea. Elle fut mariée à 15 ans ! En 1866, M. le professeur A. Wurtz, doyen de la Faculté de Médecine accepte de la soutenir si elle obtient son baccalauréat. Trois ans après cette entrevue Madeleine Brès revint auprès du Doyen, munie du baccalauréat, et dix ans plus tard elle soutenait sa thèse de doctorat.

Elle doit d’abord obtenir l’accord de son mari pour présenter le baccalauréat ès-sciences, qu’elle obtient en tant que candidate libre. Son inscription à la Faculté de Médecine de Paris en 1868 intervient au terme d’un combat romanesque. L’accord de son mari est accordé le 24 octobre 1868 devant le maire du Ve arrondissement de Paris, alors qu’elle est âgée de 26 ans, elle parvient donc à s’inscrire à la Faculté de médecine de Paris grâce à l’intervention de l’impératrice Eugénie et au soutien de Victor Duruy, alors ministre de l’instruction publique. Lors de la guerre de 1870, elle sera interne provisoire à l’Hôpital de la Pitié et brillera par son excellence. Elle est en même temps mère de quatre enfants, déjà veuve et décide malgré tout de concourir à l’externat puis à l’internat, c’est refusé car interdit ! Après moult combats et pétitions sort l’Arrêté préfectoral du 17 janvier 1882 : "Les femmes sont admises à prendre part au concours de l’externat sous la réserve formelle qu’elles ne pourront, en aucun cas, se prévaloir de leur titre d’élèves externes pour concourir à l’internat". Puis l’Arrêté préfectoral du 31 juillet 1885 : "Les élèves externes femmes qui rempliront les conditions déterminées par le règlement sur le service de santé seront admises à prendre part au concours de l’internat. Les internes femmes seront soumises à toutes les règles d’ordre intérieur et de discipline qui concernent les internes hommes".

Le 3 juin 1875, elle soutient sa thèse, préparée dans le laboratoire du professeur Wurtz, dont le titre est De la mamelle et de l’allaitement, elle est reçue avec la mention très bien. Madeleine Brès devient ainsi la première femme française médecin de la Faculté de médecine de Paris. Elle exerça alors à Paris, dirigea un journal : Hygiène de la femme et de l’enfant, et publia des ouvrages de puériculture. Docteur en médecine, elle se dévouera, en tant que précurseur, à la médecine de la femme et de l’enfant pendant 50 ans. Avant de finir aveugle, pauvre et oubliée...

Source : [+] http://8mars.info/madeleine-bres

Les élus référents

 

Catherine Chapelle

Adjointe au Maire
Logement et Santé
 
Conseillère communautaire Val Parisis logo_ValParisis.png
 

Contact

Direction du logement et de la Santé

Centre Communal d'Action Sociale
105 rue du Maréchal Foch
Tél.
Contactez-nous

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Mutuelle santé pour tous

La ville de Taverny en association avec la Mutuelle Europe lance le dispositif « Ma mutuelle des communes » permettant un égal accès aux soins de tous les Tabernaciens.
En savoir plus