Expressions des groupes politiques

Cette page est réservée à la publication des tribunes parues dans le bulletin municipal Taverny Mag.

Tribunes publiées dans le N° 20 - Mars/Avril 2018

Les propos des différents groupes politiques n’engagent que leurs auteurs

Groupe de la MAJORITÉ

Une nouvelle énergie pour Taverny

Halte aux rumeurs et aux fantasmes
Notre ville bien aimée ne semble malheureusement pas épargnée par la désinformation, l’un des maux de notre époque. Ces dernières semaines, les projets autour du lycée Jacques-Pré-vert ont suscité tous les fantasmes possibles, opportunément relayés par l’opposition qui ne manque pas de sauter sur la moindre occasion pour occulter ses échecs en la matière. L’ancienne majorité régionale n’a jamais investi en faveur des lycées, les laissant se dégrader au fil des années. Les deux lycées de la ville ne font malheureusement pas exception et quiconque a effectué sa scolarité dans l’un des deux établissements peut en témoigner. Mais la situation va changer ces prochains mois puisque la Commission permanente de la région, dont fait partie notre maire, Florence Portelli, a voté l’attribution d’investissements pour la réalisation de travaux dans le lycée Jacques-Prévert, et notamment la rénovation thermique tant attendue depuis des années. Il n’était en effet pas rare que les élèves se retrouvent dans des salles de classe glaciales, dans des conditions peu propices au travail.

Pour financer ces opérations, la région a dû se pencher sur un large éventail de pistes possibles, dont notamment la vente des terrains qu’elle possède autour du lycée et la possibilité d’une opération immobilière. Rien n’était acté et seules des discussions avaient été engagées entre les services de la ville et ceux de la région. Ce qui n’a pas empêché l’opposition municipale, cachée parmi quelques parents d’élèves, de déformer la réalité et de réagir de manière agres-sive. Un comportement disproportionné dans la mesure où aucune décision n’avait été prise et que, parallèlement, notre maire intervenait auprès de la région pour maintenir les investissements sans opération immobilière.

Nous sommes ainsi fiers d’avoir obtenu, grâce notamment à l’action de notre maire qui se sert de son mandat régional pour recueillir des fonds et des arbitrages favorables à notre ville, la rénovation de ce lycée après de nombreuses années d’immobilisme par les mêmes personnes qui se permettent de nous donner des leçons aujourd’hui.

Nous sommes fiers, plus globalement, de la politique éducative que nous menons. En seule-ment quatre ans, nous avons réalisé d’importantes rénovations des bâtiments scolaires de la ville (plus d’un million d’euros injectés chaque année). Nous développons la culture à l’école en ouvrant des classes orchestres et en renforçant les partenariats avec le conservatoire et les autres acteurs culturels. Nous renforçons la sécurité autour des périmètres des écoles avec une présence renforcée de la police municipale et le recrutement de gilets jaunes pour per-mettre aux parents et aux enfants de se déplacer sereinement sur la chaussée aux abords des écoles. Nous lançons la réflexion autour du renouvellement du marché public de restauration collective pour 2019 avec la volonté d’améliorer la qualité dans l’assiette de nos enfants. Nous revenons dès la rentrée prochaine à la semaine des 4 jours, après consultation et vote des conseils d’école.


Nous avons conscience de l’importance d’offrir à nos enfants des conditions optimales pour leur épanouissement et leur bien-être à l’école. Ils représentent l’avenir et il est de notre devoir de les accompagner tout au long de leur évolution.

Groupes de l' OPPOSITION

Groupe Europe Écologie les Verts

Pas content
Nous autres, gens de Taverny et des environs, avons appris à nous contenter de pas grand-chose, de nous amuser de trois fois rien. Ainsi la vallée de Montmorency, une fois passée les limites d’Ermont, semble faire partie des territoires qu’on oublie. Chez nous pas de grande programmation culturelle, pas de vélib, pas de projet pour la jeunesse, mais plutôt, des petits commerces en berne, des transports en rade et des enquiquinements pour se garer. Voilà chez nous c’est comme ça. Mais au fil du temps on a fini par devenir philosophes, de rabattre nos ambitions, de cultiver notre humilité. Chez nous une course de caisse à savon, ça nous amuse. Alors bien sûr, quand on exagère, quand on nous bétonne nos quartiers, quand on nous bétonne nos espaces verts ou quand on saccage notre forêt de Montmorency avec des abattages sur d’immenses superficies d’arbres qui avaient le seul tort de nous être précieux, bien sûr, là, on n’est pas content. Pas content du tout.

Albine Caillié

Front de Gauche

Un peu de dignité !
Plus de 4 ans après son élection en tant que maire, la 1re magistrate de Taverny ne cesse de critiquer le bilan de la précédente municipalité. Les difficultés qu’elle rencontre aujourd’hui ne seraient dues qu’aux mauvais choix de gestion de l’ancienne municipalité.
Pire encore, l’honnêteté des élus de l’opposition est systématiquement mise en cause en conseil municipal. Au lieu de répondre sur le plan politique, la maire se complait dans les attaques personnelles en évoquant : « la dilapidation de l’argent public sans que cela vous ait chatouillé franchement les narines pendant 25 ans », « votre mauvaise foi, votre malhonnêteté intellectuelle », « vous êtes un menteur », « il faut prendre vos pilules », « évitez de dire des âneries »…
La fonction de maire exige selon nous un minimum de hauteur et de dignité. Plutôt que d’attiser les rancœurs et les ressentiments, nous attendons d’un maire qu’il fédère davantage et qu’il promeuve la concorde entre ses concitoyens.

Les élus du Front de Gauche

Groupe Socialistes et apparentés

L’argent des contribuables de Taverny a-t-il vocation à augmenter les bénéfices des professions libérales ?
La mairie engage 4 millions d’euros pour regrouper dans un bâtiment des professions médicales déjà installées dans notre bassin de vie. Certes cet équipement sera pratique pour les patients.
Mais la méthode est-elle bonne ?
En plus de s’endetter pour construire l’équipement, la mairie a choisi de soulager les loyers de ces professions libérales, qui ne paieront plus que 500 à 600 € par mois. Or ces professionnels libéraux disposent pour la plupart de revenus importants, a fortiori ceux qui pratiquent des tarifs très élevés (honoraires libres). Ces loyers résiduels subventionnés ne devraient-ils pas être proportionnels aux revenus ?

Gérard Dagois

TAVERNY BLEU MARINE

Les élus timbres-poste
La Municipalité a mis sur tous les panneaux officiels de la ville une affiche avec les photos des élus. Madame le Maire bénéficie d’un grand portrait, ses Adjoints ont un portrait un peu plus petit, et les autres élus de la Majorité Municipale ont une photographie de taille correcte.
En revanche, les élus de l’opposition ont droit à une photographie de la taille d’un timbre-poste ! Seraient-ils des élus de seconde catégorie ? Ces Conseillers Municipaux seraient-ils moins Conseillers Municipaux que ceux de la majorité ? Seraient-ils des sous-élus ?
Cette manière de faire est sectaire, minable et scandaleuse.
Espérons que lors d’un prochain affichage, les Conseillers Municipaux de la majorité comme ceux de l’opposition seront traités de la même façon.
A bon entendeur...

Alexandre Simonnot
simonnot.fn@gmail.com