Cérémonie des vœux institutionnels 2019

Cérémonie des vœux institutionnels 2019

Événements
Municipalité
Publié le Lundi 14 janvier 2019

CÉRÉMONIE DES VOEUX INSTITUTIONNELS
VENDREDI 11 JANVIER 2019

ALLOCUTION DE MADAME LE MAIRE DE TAVERNY ET CONSEILLÈRE RÉGIONALE D’ÎLE-DE-FRANCE

Madame la Présidente du Conseil régional d’Île-de-France, chère Valérie Pécresse,

Valérie Pécresse c’est la preuve par l’exemple

La preuve que l’on peut investir tout en réduisant le fonctionnement, que l’on peut parler de sport et de culture comme priorité de la première de nos régions, que l’on peut enfin investir dans nos transports et dans nos lycées.

Valérie Pécresse c’est une bosseuse, une bûcheuse.

C’est quelqu’un de brillant mais qui en plus n’est pas arrogante, connaît et reconnaît n’importe lequel de ces interlocuteurs…

Ecoute-action-résultat

***

Monsieur le Sous-Préfet de l’arrondissement d’Argenteuil, (nouvellement arrivé en juillet dernier),

Monsieur le Délégué du préfet (rattaché aux quartiers Politique de la ville de Taverny),

Madame la Députée de la 3e circonscription du Val-d’Oise, (Cécile Rilhac),

Madame la Présidente du Conseil départemental du Val-d’Oise, chère Marie-Christine Cavecchi,

Monsieur le Président de la Communauté d’agglomération Val Parisis (et maire de Cormeilles-en-Parisis), cher Yannick BOËDEC,

Mesdames et Messieurs les Maires du secteur, chers collègues,

  •  - Ermont : Hugues PORTELLI
  •  - Le Plessis-Bouchard : Gérard LAMBERT-MOTTE
  •  - Herblay-sur-Seine : Philippe ROULEAU
  •  - Saint-Leu-la-Forêt : Sandra BILLET
  •  - Beauchamp : Françoise NORDMANN
  •  - Bessancourt : Jean-Christophe POULET
  •  - Franconville : Xavier MELKI
  •  - La Frette-sur-Seine : Maurice CHEVIGNY
  •  - Frépillon : Bernard TAILLY
  •  - Andilly : Daniel FARGEOT

Mesdames et Messieurs les conseillères et conseillers régionaux franciliens,

Mesdames et Messieurs les conseillères et conseillers départementaux valdoisiens,

Mesdames et Messieurs les conseillers communautaires Val Parisis,

Mesdames et messieurs les élu(e)s Tabernaciens (adjoints au maire, conseillers municipaux délégués et conseillers municipaux), très chers collègues ;

Madame la Directrice générale de l’Orchestre national d’Île-de-France, chère Fabienne VOISIN,

Monsieur le Directeur artistique et chef du Chœur régional VITTORIA d’Île-de-France, cher Michel PIQUEMAL,

Monsieur l’Administrateur du Chœur régional VITTORIA d’Île-de-France, cher Antoine LANE,

Madame la Commissaire divisionnaire de Police nationale - de la circonscription d’agglomération d’Ermont (et salutations à sa nouvelle adjointe, la commissaire Julie Benoit) ;

Monsieur le Responsable de la Police municipale de Taverny,

Monsieur le Commandant de l’Élément Air Rattaché de Taverny, délégué militaire départemental, Colonel,

Monsieur le Chef adjoint du groupement territorial n°2 du SDIS 95, Commandant,

Monsieur le Chef de centre du centre de secours de Taverny, cher lieutenant Célia (et salutations à son adjoint, le lieutenant Guilherm)

Monsieur l’Inspecteur de l’Éducation nationale de la circonscription de Taverny,

Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs d’écoles ainsi que tous les acteurs de la communauté éducative de Taverny ;

Mesdames et Messieurs les chefs d’établissements des collèges et lycées de notre ville,

Madame la Directrice générale des services de la ville de Taverny (Caroline Savarit-Tinet) et Messieurs les Directeurs généraux adjoints des services (Sylvain Weiss et Stéphane Dreyfus),

Mesdemoiselles et messieurs les membres du Conseil municipal des jeunes,

Mesdames et messieurs les membres du Conseil des seniors et du Conseil Ville-Handicap,

Mesdames et messieurs les présidentes et présidents d’associations,

Mesdames et messieurs les Présidentes et membres des conseils de quartier,

Mesdames et messieurs les membres des conseils citoyens,

Mesdames et messieurs les commerçants, artisans, chefs d’entreprises et de société,

Mesdames, Messieurs,
Chères Tabernaciennes, chers Tabernaciens,

***
Les vœux sont un de ces moments de cohésion qui sont des marqueurs dans la vie communale, et vous voir aussi nombreux montre à quel point cette cohésion est réelle à Taverny.

Elle repose sur des piliers, les associations dont je salue le travail au quotidien, les conseils de quartiers, les personnalités de toutes les générations qui se distinguent dans les arts, le sport, le commerce, l’entreprise, l’école, les professions médicales et paramédicales, etc.

Quand je vous vois tous devant moi je me dis quel honneur et quel devoir d’être votre Maire !

Quelle joie aussi de travailler avec des agents communaux et intercommunaux qui ont un véritable amour de leur territoire et un profond respect des usagers.

Je remercie tous les services municipaux mobilisés autour de la direction de la Communication (Isabelle Hervé) pour leur investissement et l’excellente organisation de cette soirée des vœux.

Je pense aussi à ceux qui font bien plus que le temps de travail officiel, ma direction, les chefs de service, mon cabinet et je leur exprime ma gratitude et mon admiration

***

Chers amis,

La politique qu’il est ces temps-ci à la mode de brocarder, de mépriser, c’est avant tout dans nos territoires l’incarnation du service du plus grand nombre et croyez-bien qu’avec mon équipe municipale, c’est ainsi que nous la vivons.

La politique, c’est aussi l’anticipation des futurs défis et comment imaginer un nouvel avenir qui soit meilleur.

Mon mandat de Maire je ne le conçois pas sans conjuguer imagination et action.
Ce soir, j’ai justement l’occasion de vous rappeler quels sont les défis auxquels nous avons déjà répondu ou commencé à répondre.

Dans un monde qui se désincarne et dont la modernité engendre parfois de l’angoisse dans nos territoires, nous avons besoin de puiser dans nos racines communes : c’est la raison pour laquelle nous avons à cœur de mettre en valeur notre patrimoine.

Tout d’abord dans notre centre-ville : nous avons embelli notre cœur de ville dont l’image s’était profondément détériorée, en pavant une grande partie de la rue de Paris, en réhabilitant le bâtiment de l’ancienne mairie aujourd’hui conservatoire de musique et de théâtre, en métamorphosant son parc, en incitant fiscalement les propriétaires à ravaler leurs façades.

Valoriser notre centre-ville, cela passe aussi par la ferme volonté de défendre les commerces de proximité ; nous venons de préempter un fonds de commerce avenue de la Gare, car si nous n’avons rien contre les salons de coiffure, agences immobilières, banques ou kebabs, nous sommes contre l’excès de ces commerces au détriment des autres.

Un centre-ville vivant c’est un centre-ville qui valorise le commerce de bouche ou qui sauve son patrimoine culturel ; c’est dans cette logique que nous nous attelons à la sauvegarde de notre cinéma.

Dans les Coteaux, là où se cachent les perles de notre patrimoine, nous voulons que notre population se réapproprie son histoire ; en 2019, la chapelle Rohan-Chabot, située devant notre belle église, mais surtout cachée à votre vue par un mur qui ne respecte pas les exigences de ce type de patrimoine, sera réhabilitée, accessible, ses abords paysagers refaits

Nous négocions également avec la Croix-Rouge pour récupérer une partie du Parc du Château et ainsi offrir une belle promenade dans les hauteurs de Taverny, entre l’église, la chapelle et le château.

***

Ce que nous souhaitons, c’est voir notre ville se métamorphoser tout en respectant son identité.

Nous n’oublions pas les autres quartiers même quand ils sont excentrés : ainsi, en partenariat avec nos amis de Beauchamp, c’est toute la rue de Saint-Prix qui sera refaite ; grande oubliée des mandats précédents et pourtant l’une des plus grandes voies de notre commune qui dessert de plus une zone d’activités.

Comme je l’avais dit aux habitants de ce quartier pendant notre campagne, sous notre mandature il n’y aura plus de laissés pour compte.

Par ailleurs, nous avons amélioré l’accès du quartier Guynemer/Mermoz, en le désenclavant et en permettant à de nouvelles professions paramédicales de s’y installer.

Nous avons aussi lancé de grands chantiers à Sainte-Honorine et aux Sarments, qui comprend une nouvelle offre de commerces de proximité et de professions médicales, la requalification de la voirie et pour Sainte-Honorine, une nouvelle maison de quartier de 460 m2.

Un projet pour le quartier de Vaucelles est également en cours : Vaucelles est un quartier emblématique de Taverny, dont nous sommes fiers, aux belles demeures, mais qui a été également délaissé. Nous voulons offrir une nouvelle renaissance à ce beau quartier.

Un projet mélangeant l’ancien, car nous refusons de détruire ce qui donne du cachet, et créant une nouveauté de qualité à la place de bâtiments délabrés ou de friches laissées à l’abandon depuis de nombreuses années, voilà ce qui va permettre enfin de mettre en valeur le patrimoine de ce quartier.

***

Je vous disais que notre rôle est d’anticiper et d’avoir une vision pour sa ville qui s’inscrive dans les grands enjeux de demain.

C’est dans cet esprit que nous lançons ce mois-ci les fondations d’un futur éco-quartier dans le secteur des Écouardes, un éco-quartier de 13 hectares, intégré au tissu urbain du secteur, avec de la circulation douce, des logements intergénérationnels et des maisons de ville reposant sur des énergies renouvelables, la création de nouveaux espaces verts et la volonté de privilégier un environnement plus sain pour les familles.

Cet éco-quartier doit répondre au défi écologique, qui est fondamental.

Il y a réchauffement climatique. Comment prétendre penser aux futures générations sans défendre la protection de notre planète ?

L’écologie ce n’est pas la punition et l’accumulation des taxes. En tous les cas, ce n’est pas notre conception de l’écologie. Il est de notre devoir d’agir à l’échelle locale, premier échelon pour sensibiliser et inciter à des comportements plus vertueux chacun de nous.

C’est la raison pour laquelle nous lançons cette année un Agenda 21 : l’idée est d’associer tous les habitants, élèves, associations, entreprises qui le souhaitent, administration communale, relais de proximité à bâtir un ensemble de propositions pour la sauvegarde de notre environnement.

Ce grand moment de concertation citoyenne autour de cet enjeu fondamental doit mobiliser : à l’entrée, vous pouvez trouver des formulaires et une urne pour vous inscrire afin de participer aux différents ateliers de mise en place de cet Agenda 21.

Anticiper pour mieux respecter notre environnement et le conjuguer avec les enjeux de la santé, c’est également ce que nous avons fait dans les cantines : nous avons dû attendre la fin du marché décidé lors du précédent mandat pour établir un nouveau cahier des charges ambitieux et novateur, avant même que cela soit proposé dans le cadre de la nouvelle loi « Egalim », et en allant même plus loin : les prestataires nous ont dit prendre la ville de Taverny en exemple.

Voici ce que mangent nos enfants depuis cette semaine : 40% minimum de produits locaux, plus de 50% de produits durables (bio, circuits courts, 100% des viandes et poissons labélisés, 70% de produits frais minimum, viennoiseries et pains locaux et artisanaux, le tout sans augmentation du coût des repas pour les familles.

Mieux lutter contre le réchauffement climatique, c’est également imposer la rénovation thermique et acoustique des logements sociaux, installer des bornes électriques avec l’agglo et nous réfléchissons aujourd’hui à la mise en place d’un plan « vélos électriques ».

Je vous disais qu’il fallait penser aux générations futures : nous avons mis en place des dispositifs en faveur des jeunes : l’instauration d’un Point info jeunesse à la médiathèque (labellisée par la direction départementale de la cohésion sociale en 2018), la création du conseil municipal de jeunes dont je salue l’investissement citoyen, des stages en mairie pour tous les jeunes Tabernaciens qui le souhaitent (près de 500 depuis 2014 !), la mise en place cette année du Permis à points citoyens, une vingtaine de jeunes en bénéficieront.

En matière sportive : la création d’un club de boxe dirigé par un ancien champion du monde, un nouveau dojo au niveau du gymnase Jules-Ladoumègue.

***

Si nous pensons aux générations futures, nous pensons aussi à ce défi qui concerne tout le monde ; maintenir l’offre médicale sur notre territoire, classé en zone rouge par l’Agence régionale de santé (ARS).

Au printemps, nous aurons la fierté d’inaugurer un des plus grands pôles de santé d’Île-de-France avec 18 praticiens.

Nous avons aussi réussi l’implantation de SOS Médecins Val-d’Oise. La venue de paramédicaux dans des quartiers périphériques de notre commune.

Préserver l’activité médicale, c’était un des axes forts de notre campagne ; nous avions d’ailleurs anticipé tous les débats actuels sur les déserts médicaux. Nous sommes fiers de pouvoir vous dire aujourd’hui qu’à notre échelon local nous avons su relever ce défi.

Mesdames et Messieurs, pour les générations suivantes, nous sommes persuadés que l’éducation et la culture sont les meilleures armes de construction massive.

André Malraux, premier ministre d’État chargé des Affaires culturelles avait tracé cette feuille de route qui est aujourd’hui toujours d’actualité : la culture c’est « rendre accessible au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité et favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit qui l’enrichissent ».

À notre échelle, cela s’est traduit par 2000 nouveaux spectateurs pour la première saison au kiosque de musique du Parc Henri-Leyma, parc entièrement refait pour valoriser notre centre ancien et permettre à Taverny de revivre le dimanche à travers des concerts.

C’est aussi 3000 jeunes touchés chaque semaine par des interventions musicales hors les murs du conservatoire à Taverny ; 200 enfants supplémentaires venus s’inscrire au conservatoire suite à la première mise en place de classe orchestre, la fréquentation du conservatoire avoisinant les 700 élèves inscrits depuis le début de ce mandat ; des classes chorales dans tous les CM1-CM2 de la ville et une ouverture de classe orchestre à toutes les rentrées.

Cela nous l’avions aussi anticipé ; si nous nous réjouissons que le ministre Jean-Michel Blanquer préconise la musique à l’école, nous l’avions mis en place et porté avec toute notre conviction que l’émancipation intelligente des enfants passe par l’émancipation culturelle.

À Taverny, l’éducation et la culture sont totalement fusionnées. Je remercie d’ailleurs les enseignants qui acceptent de s’investir autant pour rendre la musique à l’école possible.

Nous avons fait un pari sur l’avenir de nos jeunes : que le monde sera meilleur pour eux si nous leur donnons toutes les clés pour créer, se sentir dignes, s’ouvrir aux autres et ne pas s’interdire de vivre leurs rêves, quel que soit leur milieu social d’origine.

En matière éducative, jamais il n’aura été autant fait sur un mandat : plus d’un million d’euros par an pour la rénovation voire le sauvetage des bâtiments scolaires, ceux-ci nous ayant été laissés dans un état scandaleux !

Par ailleurs, pour les plus petits, nous avons ouvert depuis le début de notre mandat, deux maisons d’assistantes maternelles, une au nord et une au sud de la ville.

Pour nos enfants, nous n’avons jamais été aussi loin pour mettre de la culture et du sport dans toutes les écoles : tout cela garanti par des professionnels rémunérés par la ville ; outre les classes musicales, nous offrons aussi des spectacles gratuits au Théâtre pour chaque classe de maternelle et d’élémentaire, des cours d’enluminures, de philosophie, et autres pour les petits à la médiathèque.

***

Le « Plan mercredi » (labellisé par l’État), qui permet de proposer une offre d’activités pour les enfants qui dans la sphère privée ne peut pas obligatoirement y accéder ; un taux d’encadrement au-dessus de la moyenne en périscolaire pour que les enfants soient réellement encadrés et que ce temps ne soit pas un temps de garderie mais un temps d’enrichissement.

Pour citer encore André Malraux, « le meilleur combat contre la nuit passe par le combat contre le vide de la pensée et l’ignorance » ; mais il passe aussi par des outils concrets en matière de lutte contre l’insécurité et la radicalisation.

***

Pour réunir tous les acteurs de la prévention et de la répression de la délinquance, il est toujours mieux d’avoir un cadre.

Nous avons rencontré à cet effet le Directeur départemental de la sécurité publique du Val-d’Oise ainsi que le Procureur de la République afin de mettre en place un Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance et…de la Radicalisation.

« Lutter contre la nuit » pour reprendre André Malraux, c’est lutter contre ce cancer qu’est la radicalisation, qui s’infiltre dans tous les territoires, qui se nourrit du terreau de l’ignorance et également de l’absence de permanence de la sanction notamment auprès des délinquants les plus jeunes.

Anticiper, c’est passer aussi par la nécessité d’avoir une police municipale à Taverny. Je me rappelle les critiques pendant notre campagne par des dogmatiques qui l’avaient toujours refusée.

Depuis les attentats que nous connaissons, la montée de la violence et l’épuisement des forces de l’ordre dont je salue le dévouement et le courage, il est évident que nous avions pris la bonne direction.

Je me réjouis également de la création d’une police de nuit intercommunale mutualisée. La sécurité est la première des libertés, nous continuerons à renforcer et augmenter les effectifs, ainsi que les caméras de la vidéo-protection.

D’ici la rentrée de septembre, c’est toute la commune comme toutes celles de notre agglomération qui sera vidéo-protégée.

***

Pour vivre sans peur de l’avenir, il faut aussi permettre à tous nos concitoyens de relever la tête. La fierté d’une société c’est d’être une société qui n’hésite pas à tendre la main à celui qui tombe.

Voici de quelle façon nous avons tendu la main à notre échelon municipal :

Tout d’abord, en matière de logements sociaux : c’est une des fiertés de ce mandat ; les quatre grandes résidences sociales de la ville auront toutes été réhabilitées sous ce seul mandat !

Les Pins à Sainte-Honorine ; les Sarments ; Jean Bouin et les Bruyères et merci à notre présidente du Conseil départemental car c’est Val-d’Oise Habitat qui opère une réhabilitation attendue par les habitants depuis 25 ans;

Ce travail partenarial avec les bailleurs a donc abouti au total à un investissement dans ces logements de 36 millions d’euros !

Ceux qui ne débattent pas mais dénigrent m’avaient un jour comparée au maire d’Hénin-Beaumont. Je les laisse à la médiocrité de l’injure et je renvoie nos concitoyens à la réalité de notre action.

Une année de porte à porte, la création de deux postes d’inspecteurs de salubrité, la guerre contre l’habitat indigne, la défense de ceux qui subissaient les carences de certains bailleurs non pas par des postures que je laisse à d‘autres mais par des actions et voilà le résultat !

Mais si nous défendons le logement social, nous combattons fermement tout ce qui mène à la ghettoïsation et au bétonnage.

Nous avions défendu le fait que les quartiers dits prioritaires devaient connaître un cadre de vie embelli, rendant fiers les gens qui y habitent.

L’hypocrisie c’est de cantonner les habitants de ces logements dans des quartiers sous valorisés, laids, sales, comme si la solidarité devait se traduire par du misérabilisme.

Demain, je suis fière que les Sarments puis Sainte-Honorine puissent offrir une des plus belles vitrines de la commune en matière d’urbanisme.

Je suis fière également d’être un Maire constructeur mais qui a refusé fermement de mettre du logement très social dans ces quartiers.

La mixité sociale, ce n’est pas un slogan que l’on jette sur les contrats passés avec l’État.

La mixité sociale ne peut passer que par de la souplesse et une vision sur l’ensemble de la ville, et non pas parcelle par parcelle.

Pour cela, j’espère que les bonnes résolutions de 2019 passeront par l’abrogation des lois stupides comme la loi Duflot.

***

J’ai eu un mandat pour nous rendre fier de notre ville : comptez sur moi pour continuer à construire en respect de l’harmonie entre espaces verts et urbains, embellissement, mise en valeur et également en promouvant pour les classes moyennes, la mise sur le marché de logements intermédiaires.

Tendre la main, c’est aussi ne pas se donner bonne conscience en donnant un panier de denrées aux plus démunis et en fermant les yeux sur ce qu’ils deviennent après.

C’était ce qui se pratiquait avant dans une épicerie sociale dégradée, violant les normes de sécurité, et dont la rénovation nous a coûté 450 000 euros.

Grâce à notre partenariat avec la Croix-Rouge, qui a répondu à un appel à projet et non pas à une cooptation de copains politiques comme auparavant, les personnes qui se présentent à l’épicerie sociale sont suivies par les travailleurs sociaux du CCAS ; voilà du social !

Voilà notre conception du social !

Pousser ceux qui sont dans la misère à s’en sortir et non pas les y maintenir, chercher à ce qu’ils se sentent dignes plutôt que subir le poids d’être condamné à ne plus rien espérer.

Toujours dans l’objectif de répondre au besoin de se sentir acteur de ceux qui subissent les aléas de la vie, nous avons également mis en place un micro-crédit social : ce système permet de garantir un prêt bancaire à des personnes sans emploi qui ont besoin de financer une reprise d’activités.

Nous avons également mis en place sur l’ensemble des chantiers communaux en cours ou à venir, comme sur l’ensemble des réhabilitations des bailleurs, des clauses sociales en réservant plus de 20 000 heures de travail à des publics les plus éloignés de l’emploi géré par la commune, en veillant à ce que cela s’adresse aux hommes et aux femmes.

***

Mesdames et Messieurs, aimer notre ville, c’est vouloir la voir rayonner et s’ouvrir sur le monde extérieur.

Cela passe déjà par la reconnaissance de tout ce que nous entreprenons collectivement ;

ainsi j’ai la double fierté de vous dire que le travail considérable d’embellissement de notre commune par le fleurissement a été récompensé par le premier prix d’excellence du jury départemental des villes et villages fleuris, première étape avant de gagner notre première étoile de label ville fleurie ;

hier soir, nous avons également appris que nous venions d’être récompensé par le label « Ville active et sportive ».

S’ouvrir sur les autres, c’est également accueillir un équipement sportif d’envergure départementale voire régionale grâce au projet intercommunal de piscine olympique Taverny/Saint-Leu.

Merci à mes collègues d’avoir accepté de soutenir notre projet, un projet qui défend le sport, avec enfin un bassin adapté à toutes les disciplines dont le water-polo, un projet qui valorisera notre territoire au-delà de ses frontières.

Rayonner, c’est aussi permettre à 170 entreprises nationales et internationales de s’implanter à terme sur notre parc d’activités et la création de 3500 emplois,

rayonner c’est travailler main dans la main pour un développement économique ambitieux avec Grand Paris Aménagement et la Communauté d’agglomération Val Parisis.

***

Bien s’entendre avec ses collègues, c’est toujours du mieux pour sa ville ;

grâce à notre travail avec le Département, les travaux relatifs à la seconde sortie des Portes de Taverny devraient débuter à la fin de cette année !

Grâce à mon mandat régional et à la volonté politique de la présidente, ce sont nos lycées, notre police municipale, notre pôle médical, notre patrimoine, nos équipements sportifs qui bénéficient de subventions.

Voilà mesdames et messieurs une synthèse de ce que nous avons réalisé déjà pour notre commune. Tout cela dans un contexte budgétaire difficile.

Je passe l’état de l’héritage en matière de gestion de nos prédécesseurs et les efforts permanents demandés par l’État alors que celui-ci continue à emprunter pour son fonctionnement et à creuser la dette des générations futures.

Cela ne va pas nous empêcher d’investir tout en continuant nos efforts pour assainir nos finances.

Cet effort, nous le faisons en tenant notre engagement de campagne de ne pas augmenter les taux communaux !

***

Mesdames et Messieurs,

Je peux vous dire que malgré ce que l’on peut entendre, pour moi en tout cas, il n’y a rien de plus beau que le mandat de Maire.

Chaque jour j’ai conscience d’aimer aller à votre rencontre, dans la rue, dans les associations, à l’occasion des permanences, dans nos centres sociaux, dans les réunions de concertation ;

se sentir utile, avec parfois son lot d’erreurs car je ne suis pas infaillible, être au service, écouter, une équipe soudée, compétente, qui se moque des appartenances politiques, une administration aujourd’hui solide, c’est ce qui fait mon moteur quotidien.

Notre liste portait le nom d’une nouvelle énergie pour Taverny, je vous assure que l’énergie est intacte et que rien ne nous fait plus plaisir que d’entendre nos concitoyens nous dire que cela bouge enfin à Taverny.

***

Je réalise encore cette année la joie de vous avoir autour de nous, de pouvoir aussi sentir le soutien de ma famille réunie ce soir et à qui j’adresse mes remerciements car elle me soutient, entend parfois l’inacceptable et tient bon à mes côtés.

Et croyez-moi, je vous le dis en regardant ma fille, c’est une vraie chance et quel bonheur pour un maire d’être mère aussi !

À l’heure où il est à la mode de critiquer les personnes qui s’engagent, les assimilant à des privilégiés, je crois au contraire que jamais il n’a été aussi important de se retrousser les manches et de croire que l’on peut toujours espérer le meilleur.

Je suis également persuadée que la politique locale est une chance dont on peut être fier et qui est un ciment de notre République, attaquée par celles et ceux qui ne savent que prospérer sur l’angoisse et le chaos.

Je voudrais terminer avec ces mots d’Hélie Denoix de Saint-Marc :
« A mon jeune interlocuteur, je dirai donc que nous vivons une période difficile
où les bases de ce qu’on appelait la Morale et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique, sont remises constamment en cause, Oui, nous vivons une période difficile où l’individualisme systématique, le profit à n’importe quel prix, le matérialisme, l’emportent sur les forces de l’esprit.
Oui, nous vivons une période difficile où il est toujours question de droit et jamais de devoir et où la responsabilité qui est l’once de tout destin, tend à être occultée.
Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela, il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine.
Il faut savoir, jusqu’au dernier jour, jusqu’à la dernière heure, rouler son propre rocher.
La vie est un combat, le métier d’homme est un rude métier.
Ceux qui vivent sont ceux qui se battent. »

Alors mes amis n’hésitez pas à nous rejoindre, à vous investir davantage, à vous engager !

Je vous souhaite une très belle année 2019 !

Ateliers numériques adultes (-65 ans)

Ateliers numériques adultes (-65 ans)

Le CCAS propose des ateliers numériques gratuits pour les personnes souhaitant s'initier aux nouvelles technologies et se former à l'utilisation des services publics en ligne en toute autonomie (CAF, Pôle Emploi...)
Lancement de l'agenda 21

Lancement de l'agenda 21

APPEL A VOLONTAIRES
Participez à l'agenda 21 de Taverny. Proposez vos suggestions sur l'environnement.
VOTRE FICHE DE CANDIDATURE EST ICI